AXA

Logo AXA
Vos agence de Sainte Marguerite, Anould et Raon l'Etape sont à votre service. Nous vous conseillerons tant sur la protection de vos biens, de votre famille, sur votre épargne et la Banque. A bientôt. Vos conseillers AXA.


Voir leur site internet

Nous investir dans la protection de nos clients mais aussi dans la cause environnementale. Préserver notre planète sa faune et sa flore pour un avenir meilleur.

La ruche en images

  • La ruche AXA
  • La ruche AXA
  • La ruche AXA
  • La ruche AXA
  • La ruche AXA

L'apiculteur : Alexis CHINOUILH

UTPLA apiculteur Alexis CHINOUILH

Je m'appelle Alexis, j'ai 57 ans, j’ai débuté l’apiculture en amateur en 2011.
J’ai acheté mes deux premières ruches aux Ruchers de Lorraines et deux autres m’ont été offertes…
J’ai ainsi fait grandir une dizaine de colonies en 2012 chez moi, sur mon terrain (j'ai 2 Ha de
terrains à LE PUID ).
Puis de 10 colonies je suis passé à 20 en 2013.
J’ai pris ma retraite professionnelle et me suis reconverti en 2014 (lycée agricole de VESOUL).
J'ai obtenu mon BPREA (Brevet professionnel de responsable d'Exploitation agricole - option
Apiculture) en juillet 2014.
D’ailleurs j’ai été stagiaire de Sarah, l’apicultrice vosgienne d’Un Toit Pour Les Abeilles…
J’ai gardé une très belle relation personnelle et professionnelle avec Sarah.
Aujourd’hui je compte quelques 100 ruches en abeilles noires, abeilles endémiques de la région.
J’aide ainsi à sa préservation car il n’en reste en France que 10% à peine !
Je suis donc actuellement pluriactif, je travaille seul, j'élève mes reines naturellement par divisions successives chaque année pour en renouveler suffisamment.
Je suis titulaire du diplôme de TSA (Technicien sanitaire en apiculture) délivré par la FNOSAD
(Fédération nationale des organisations sanitaires départementales - voir leur site internet)
Ma raison sociale commerciale est Le Rucher du Raybois -www.lerucherduraybois.fr -site
débutant en 2019 .
Je fais partie du syndicat apicole Les Ruchers Vosgiens (100 adhérents ) et du syndicat de
l'AOP miel de sapin des Vosges ( voir le site internet tout est explicité).
Mes ruches étant en sédentaire dans la montagne vosgienne, je ne produis que du miel de sapin ou à défaut de montagne.
mes abeilles sont à l'abri des pesticides, dans une zone géographique de montagne (10Km autour de chez moi maxi) ne possédant aucun agriculteur en intensif.
C'est un choix personnel d'une aire exempte de produits nocifs pour les abeilles et restant à l'état d'îlot de biodiversité préservée.

Une petite citation qui me ressemble je pense : " les abeilles sont loyales , alors sois-le toi même avec tout ton entourage! "

Des nouvelles de nos petites

Chers parrains,
en préambule de mon courrier, je vous renouvelle mes remerciements les plus sincères pour les parrainages effectués, à ma grande surprise très rapidement, d'octobre à janvier sur nos 5 premières ruches.
Le miel est prêt pour la campagne d'envoi du printemps 2020, je vais pouvoir préparer très bientôt, vos petits colis.
Je vais aussi poser prochainement les panneaux sur 5 ruches supplémentaires qui permettront de découvrir des nouveautés sur mon rucher à la maison et celui de Belval,
site historique pour le miel de sapin des Vosges, cru exceptionnel.

Cet hiver est doux, les abeilles sont bien sorties au soleil quelques jours en janvier… 
A présent elles sont en grappe dans la ruche et consomment les réserves que je leur laisse (25 à 30Kg de miel, elles ont de quoi faire).
Depuis février il pleut énormément, et nous sommes soumis à de fortes tempêtes successives, j'ai dû remettre quelques toits de ruches, mais sans gravité pour les abeilles qui n'ont pas été exposées aux intempéries
(le couvre cadre a tenu bon, ouf). En général est propolisé sur les bords de la ruche en bois, comme "scotché".
Les abeilles sont encore prévoyantes, elles ont horreur des courants d’air, donc elles bouchent, colmatent tout interstice qui ne leur plaît pas.

En janvier j'ai recyclé mes chutes de cadres que je garde au fur et à mesure dans des tonneaux, je les ai fondus pour récupérer la cire avec une chaudière ;
J’obtiens des galettes de cire que j'emmène chez mon cirier à SAINT DIE -88.
Ce dernier retravaille ma cire, la gaufre ce qui permet de la réutiliser avec des cadres de corps neufs dont je vais me servir en avril pour l'élevage de nouvelles colonies.
C'est ma propre cire, ce qui m'évite de m'inquiéter quant à la qualité de certaines cires dans le commerce.
En plus cela fait des économies, la cire du commerce étant hors de prix (+ de 20€/Kg)

J'espère que dans une semaine ou deux le beau temps va pointer le bout de son nez, car mars c'est la période charnière.
Je suis en montagne et mes abeilles ne se développent bien qu'à partir de fin mars, nous avons encore des gelées, mais quasi pas de neige cet hiver.
Je vais surveiller les réserves et faire une visite de printemps bientôt, dès que j'aurai des températures journalières de 12 à 15° C.

Voilà, à bientôt chers marraines et parrains.
Alexis

Voir toutes ses actualités


Le Rucher du Raybois

Le Rucher du Raybois

Aujourd’hui, mon objectif principal avec le parrainage de ruche c’est de sensibiliser sur la défense de l'abeille noire locale.
Je produits deux miels : Un miel de Sapin des Vosges en AOP ou de Montagne.
Mes ruches sont en zone de Montagne - LE PUID est situé entre 500m à 600m en montagne vosgienne. J’ai également des ruchers sur les communes environnantes (BELVAL, MENIL DE SENONES, DENIPAIRE ST-JEAN-d'ORMONT, BAN DE SAPT)
LE PUID fait partie du massif Vosgien exceptionnel par sa diversité florale, de biotope granitique et gréseux alterné, de forêts de sapins blancs Picéa Alba (à tort appelé sapin noir en raison de la proximité allemande de la forêt noire). Il est aussi composé d’épicéas et d’une multitude de races de pucerons endémiques des sapins, apportant fin mai jusque parfois septembre plusieurs miellées successives de miellat de sapin récolté par les abeilles sur les aiguilles des sapins (c'est l'exsudat des pucerons) voir mieldesapindesvosges.fr

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Introduction
Le mois de mars a été particulièrement mouvementé en France, où des mesures de confinement ont été prises pour limiter la propagation du coronavirus.
Partout dans le monde, les gouvernements limitent les déplacements et les activités pour endiguer ce qui s’annonce comme une pandémie tristement historique.
Ce mois d’avril devrait être en grande parti soumis aux mêmes restrictions, pour l...




Imprimer la page

Retour