Tout, vous saurez tout sur la combi


combinaison Sœur

Sur Instagram, quand j’ai évoqué mon amour pour la combinaison, vous m’avez tout de suite demandé un post mode d’emploi. C’est drôle, il y a dix ans, la combi-pantalon était cataloguée bien trop décontractée ou, à l’inverse, réservée aux fêtes pour que je puisse la proposer naturellement à mes clientes. Aujourd’hui, l’engouement est palpable. On m’en parle sans réserve. Ou presque !

La combi est une pièce forte qui se suffit à elle-même.

Avec elle, on se sent tout de suite habillée et “lookée”. Comme protégée par son côté “armure”, on se tient plus droite, conquérante et forte. Woo…

Les réticentes me parlent du “passage aux toilettes rédhibitoire”, de cette impression de se sentir toute nue avec des manches qui frôlent le sol. C’est une question d’habitude (on prend vite le réflexe) et de lucidité : je déconseille fortement la combinaison qui se ferme laborieusement ou qui se boutonne dans le dos (elle restera au placard). L’idéal : un zip ou un boutonnage facile et rapide (vous devez pouvoir vous débrouiller seule).

Combinaison ample Bobo Choses

• La combi, ça grossit ?

Le côté monocouleur / monobloc allonge la silhouette. Mais pour éviter l’effet “bloc” qui pourrait vous enfermer – surtout si vous vous trouvez petite – vous avez toujours intérêt à dévoiler de la peau : optez pour une combi manches ou jambes courtes ou alors rouler le bas pour dégager vos chevilles et remonter les manches jusqu’à l’avant-bras.

Combi toute fraîche Sessun

Evitez les coupes trop ajustées. Un, c’est démodé et pas chic. Deux, c’est plus risqué pour la silhouette qu’une forme ample.

Faites attention à l’emplacement de la taille : si vous avez un peu de ventre et/ou des hanches, oubliez la coupe droite qui va marquer au niveau du ventre. Parfois, l’élastique au dos ne suffit pas à donner de l’ampleur.

Combinaison Galeries Lafayette : très mignonne mais un peu trop droite pour les hanches qui n’aiment pas se sentir à l’étroit

Comptez plutôt sur une taille souple élastiquée au-dessus du ventre qui va flouter vos formes ou une coupe droite, un peu large, à ceinturer.

Combinaison en lin FRNCH à ceinturer pile à la taille (que vous avez plus ou moins haute)

La combinaison de travail (combi de pompiste / combi militaire) est une bonne alternative.

On en trouve en seconde main, bien ample, ou neuve. Inutile de se sentir à l’étroit, vous pouvez même choisir une taille au-dessus de la vôtre, la ceinturer et la retrousser largement aux bras et aux chevilles.

En plus, avec une combinaison ample qui peut se ceinturer, vous jouez avec la hauteur de la fourche et risquez moins le côté sarouel ou au contraire de vous cisailler l’entre-jambe (souvent le cas quand on est très grande).

Le choix de la matière est essentielle. Si ça chiffonne, ce n’est pas bon. Vous devez vous sentir maintenue même si le tissu est souple.

• On m’interroge sur l’âge : “je peux (encore) la combi ?”

Si vous vous sentez à votre place, pourquoi vous en priver ?

Quel que soit l’âge, je recommande la simplicité : le délavage “artistique” (pouah) et la surenchère de poches, œillets, rivets, zip n’est pas un signe de fantaisie mais de mauvais goût.

Sim-pli-ci-té !

Si vous craignez son côté casual, montez le niveau en lui apportant une touche de délicatesse : un bijou (une grosse boucle d’oreille, des bracelets, un collier ras de cou), un t-shirt coloré ou un chemisier dentelle glissée dessous, des chaussettes qui brillent, du vernis rouge, des cheveux disciplinés… Vous pouvez aussi marquer la taille avec une ceinture fantaisie.

Avec sa boucle fantaisie, la combi Elise Chalmin n’a besoin de presque rien

• Avec quoi la porter ?

Tout dépend du style de votre combi (pompiste, fête, plage, mariage ?).

Si vous l’accessoirisez avec des bijoux, des souliers un chouïa sophistiqué (des jolies sandales ou des mules à talons ou pas) et un sac chic, elle vous suivra du boulot à une soirée.

combinaison Des Petits Hauts à porter en journée et en soirée

Par-dessus, toujours dans l’idée de lui donner de la classe, portez une veste nette ou un blazer plutôt qu’un blouson en jean ou un gilet.

Pour moi, la plus transversale est la combi de pompiste revisitée dans une formule épurée (par exemple avec un zip cachée) et une couleur qui change du bleu de travail. Pourquoi pas sable, ciel ou rose ?

Combinaison de pompiste Boohoo

• Et une version combishort ?

Oui avec les mêmes consignes : jolie matière, coupe souple pas ajustée et détails sobres.

l’été arrive en combishort Labdip coton et lin

Et chez vous, les amies, comptez-vous des combis ?



Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer

Sliding Sidebar